Pourquoi engager son territoire dans le Challenge de la Mobilité ?

Catégorie:

Le Challenge de la Mobilité Hauts-de-France permet aux employeurs d'animer le sujet de la mobilité durable auprès de leurs collaborateurs. Mais c'est également un outil qui permet aux collectivités de dynamiser leurs actions, notamment celles découlant du Plan de Mobilité (anciennement PDU / PDR), en proposant aux employeurs une animation permettant de les fédérer autour d'un objectif commun.

Partenaire du Challenge depuis 2015, la Métropole Européenne de Lille nous explique les raisons de son engagement et les moyens utilisés pour faire du Challenge un outil au service d'une dynamique plus large. 

Interview de Benoît Wiatrak, Pierre Larosa et Anouk Gorce, de la Direction Mobilité

 

La Métropole Européenne de Lille soutient le Challenge de la Mobilité Hauts-de-France depuis son démarrage. Pour quelles raisons avez-vous décidé d’intégrer cette dynamique ?

 
La MEL accompagne les employeurs du territoire dans la définition et la mise en place de PDE (depuis PDME) depuis plus de 10 ans. Cet accompagnement se traduit par une mission de conseil en mobilité délégué auprès de l’exploitant de transports (ilévia), par des subventions aux structures comme Déclic Mobilités ou l’Association Droit au Vélo ainsi que par un accompagnement direct par les services de la MEL en fonction des problématiques rencontrées par les établissements. C’est donc tout naturellement que lorsque la CCI Grand Lille a sollicité la MEL en 2015 pour être partenaire de l’organisation d’un challenge de la mobilité à l’échelle régionale, la MEL a répondu présente.

C’est aujourd’hui un rendez-vous incontournable auquel nous incitons les établissements à participer afin d’inscrire le changement de comportement de mobilité dans une dynamique collective.

 
Pour relayer l’événement sur votre territoire et inciter les employeurs à y prendre part, quels moyens de communication avez-vous mis en place ? 
 
Nous avons profité de différents moyens de communication pour inciter les employeurs à s’inscrire au challenge.

Nous relayons tout d’abord l’événement auprès des référents mobilités des entreprises qui nous ont communiqué leur plans de mobilité employeurs (PDME) ou auprès des chefs d’équipes d’entreprises et d’administrations qui ont participé au challenge métropolitain du vélo.

Nous profitons aussi des canaux de diffusion de nos collègues du Pôle Développement Economique qui relaient l’information à leur carnet d’adresse d’entreprises.

L’événement est aussi relayé auprès de toutes les communes du territoire via une newsletter où ces dernières sont invitées à participer en tant qu’employeur mais également à communiquer autour de l’événement auprès des employeurs de leur territoire.

La communication est également réalisée via les réseaux sociaux gérés par la MEL ou encore dans le magazine MEL remis à tous les habitants.

Certains aménageurs appuient la dynamique, comme la SPL Euralille sur le secteur de la Haute Borne.

Enfin, nous avons la chance d’avoir un réseau d’acteurs de la mobilité dense et diversifié qui n’hésite pas à relayer l’événement.

 
Le Challenge vous permet-il de nourrir votre stratégie ou vos actions en faveur de la mobilité durable ? 
 
Bien entendu ! Cela participe tout d’abord à faire tester d’autres modes de transport que la voiture solo à des personnes qui avaient besoin de ce type d’encouragement pour franchir le pas avec pour objectif de les faire changer de pratique de mobilité à termes.

Cela permet aussi aux établissements du territoire de s’appuyer sur cet événement pour valoriser toutes les actions qu’elles mettent déjà en place. Enfin, c’est aussi un excellent moyen de communiquer sur le réseau d’offres de mobilité en place avec l’appui d’ilévia, de la SNCF ou d’autres structures comme l’Association Droit Au Vélo (ADAV).
 
Le challenge nous permet aussi d’avoir une photographie année après année des établissements engagés dans ces sujets. On constate chaque année une participation en constante augmentation réunissant autour d'un même challenge habitués et nouveaux arrivants. 

Les retours d’expérience des établissements sont aussi une source d’information intéressante pour savoir comment les actions mobilité en entreprise évoluent afin de pouvoir conseiller de la manière la plus pertinente possible car c’est un sujet qui évolue très vite ! Par exemple, l’augmentation de la pratique cyclable ou encore de la trottinette électrique ont des incidences sur la façon qu’ont les employeurs pour accueillir ces nouveaux usages. Les garages à vélos, vestiaires, box à trottinettes, ateliers d’aides à la réparation, atelier de sensibilisation aux bonnes pratiques sont autant de nouvelles actions que les employeurs sont amenés à traiter, d’autant plus pendant le challenge !
 

Que conseilleriez-vous à une collectivité qui démarre sur le sujet ?
 
Tout d’abord de faire un état des lieux des établissements du territoire. La base SIRENE de l’INSEE est une excellente source d’information pour estimer le nombre d’établissements de plus de 50 voire 100 salariés sur son territoire (d’après les seuils d’obligation de la LOM ou de la LTECV).

Idéalement, ça peut-être aussi un bon point de départ d’identifier les établissements qui ont des actions en place ou qui ont un certain niveau d’engagement pour valoriser leur pratique et donner aux autres entreprises la volonté de se lancer ! 

Ensuite, d’identifier les différents canaux de relation établis entre sa structure et ces établissements (communication institutionnelle, relation avec les services du développement économique ou du commerce, relation aux communes éventuellement). Cela demande parfois de convaincre en interne de sa structure car la mobilité n’est pas toujours un sujet traité de façon prioritaire, d’où l’intérêt d’identifier des établissements « pionniers ».

Il est aussi primordial d’identifier d’éventuels partenaires mobilité du territoire (exploitant du réseau de transports notamment) qui ont tout intérêt à rentrer dans la dynamique et à relayer l’événement.

 

Vous-même, participez-vous au Challenge de la Mobilité Hauts-de-France ?
 
Oui, évidemment !

La MEL organise le challenge pour ses agents depuis ses débuts et il est aujourd’hui un rendez-vous qui permet de faire des piqûres de rappel sur l’étendue des services de mobilité proposés aux agents !

 

 

Et pour aller plus loin, l'équipe du Challenge a mis quelques outils à disposition des territoires : 

- une présentation powerpoint de l'événement 

- un visuel à imprimer sur bâche

Rendez-vous aussi sur l'onglet "kit comm" pour retrouver tous les visuels officiels ainsi que les outils pour les référents mobilité

Du 21 au 26 septembre 2020

challenge-mobilite-picardie.gif

Le Challenge de la Mobilité vise à promouvoir les modes de transports alternatifs à la voiture individuelle : marche, vélo, transports en commun, co-voiturage, télétravail auprès des actifs, pour leurs trajets domicile-travail.

Nous suivre